7commentaires

Dérapage Hortefeux : le droit à l’humour ?

C’est le buzz du moment. La vidéo suivante montre Brice Hortefeux tenir ces propos, au sujet d’un militant UMP d’origine maghrébine : « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes« .

Depuis, c’est le branle-bas de combat. Tout le monde interroge tout le monde pour savoir ce qu’il en pense. L’information est sur la une de tous les journaux (du moins leur version en ligne). Sur twitter, on ne parle que de ça. La gauche trouve enfin voix commune et réclame à grand cri la démission du Ministre de l’Intérieur. C’est grave, très grave : Brice Hortefeux est fortement suspecté de racisme.

Oui c’est grave. Ce qui est grave, c’est la polémique autour de cette simple phrase. N’oublions pas qu’en tant que Ministre de l’Intérieur et ex-Ministre de l’Immigration, Brice Hortefeux est amené à lutter contre le communautarisme au profit de l’intégration. Sachant cela, dans le contexte, ce trait d’humour n’a rien d’étonnant, bien qu’il soit d’un goût discutable.

« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui »

desprogesEn tant qu’humble représentant de l’humour déplacé, je suis entièrement d’accord avec cette citation de Desproges. Malheureusement, l’humour est chez moi plus proche du réflexe que de la réflexion, aussi m’arrive-t-il de gaffer. Le cas échéant, je fais amende honorable. En l’occurence, j’estime que la réplique d’Hortefeux était adaptée à son auditoire direct, mais le pouvoir de la vidéo a élargi le public à des personnes susceptibles d’en être offensées. Pour cet oubli de la caméra, Brice Hortefeux aurait du présenter ses excuses. Au lieu de cela, il a diffusé un communiqué de presse où il prétend faire référence à la qualité auvergnate du militant. Mouais. Assez peu crédible, en vérité. Mais cette justification aura le mérite de convaincre ceux qui chercheront à l’être… On reconnait bien là un travers politicien : mieux vaut un mensonge évident mais invérifiable (( attention hein, je n’affirme pas que ce soit le cas ici, accordons lui le bénéfice du doute )) que l’aveu d’une bévue. Surtout, ne pas perdre la face.

Bah. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas une affaire d’Etat. Mais ça nous change de la grippe.

MAJ : d’après ce que je lis sur rue89, Brice Hortefeux n’en est pas à sa première fois. Comique de répétition ou vraie nature ?

Un commentaire pour : « Dérapage Hortefeux : le droit à l’humour ? »

  • « On peut rien de tout, mais pas avec n’importe qui. »

    Moi aussi, je dis rien…! :-)

  • Arf. Corrigé, merci !

  • Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va.
    C’est vexant de n’être considéré que comme l’auvergnat de service.
    Et les droits de la communauté auvergnate, on en fait quoi?
    Tout le monde s’en fiche…
    Encore un coup du lobby des blogueurs vendéens ^^


     

  • Alors ça y est Gritch, tu fais ton coming out, tu avoues à la Terre entière ton auvergnateté ? C’est un lourd fardeau que tu portes là. Et sinon, tu bois de la bière et tu manges du porc ?

  • Tapamilastiko, le 18 septembre 2009 à 01:30

    De toute manière, quand bien même ces propos seraient racistes, si la personne concernée sur la vidéo, ne s’est pas senti injuriée, alors qu’il semble tout à fait sain d’esprit et donc capable de comprendre et penser par lui-même, n’est-ce pas le plus important ?
    C’est cette diffusion à grande échelle, avec qui plus est ce tag de racisme, qui a pu en blesser certains.
    C’est donc à celui qui à diffuser cette vidéo de s’excuser pour avoir blesser certains citoyens ! =P
    Ah là là…

  • PasTapamilastiko, le 18 septembre 2009 à 01:32

    Et sinon, t’es trop fort Mimije, on se casse le cul à utiliser des pseudos sur ton site, mais tu devines tout de même notre véritable identité ! ^^

    Edit : rah grillé, même avec un pseudo complètement différent, ton site sait qui je suis et m’attribue le même avatar !

  • L’avatar est fonction de l’adresse email, pas du pseudo ;)

Laisser un commentaire pour : « Dérapage Hortefeux : le droit à l’humour ? »

Votre email ne sera jamais communiqué. * champs requis